Assalam.forumactif.org
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Tronc commun (2012-2013) photo souvenir
Ven 12 Juin - 3:30 par Admin

» Le mois sacré(RAMADAN 2013)
Dim 7 Juil - 4:10 par Admin

» Grande soirée à Madaris Assalam
Sam 6 Juil - 17:32 par Admin

» Des photos encore des photos(Festival des sciences)
Jeu 4 Juil - 4:58 par Admin

» Matinée aux couleurs de l Afrique
Ven 28 Juin - 12:01 par Admin

» Résultat Bac 2013
Jeu 27 Juin - 12:09 par Admin

» FESTIVAL des SCIENCES
Sam 22 Juin - 11:09 par Admin

» Projet "VICTOR HUGO"
Jeu 20 Juin - 12:06 par Admin

» Résultat 1ère année bac
Ven 13 Juil - 8:28 par M.Iliass.B

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Dim 22 Mar - 14:15

La subordonnée hypothétique


La proposition subordonnée conjonctive complément circonstanciel de condition ou d’hypothèse exprime une cause nécessaire pour que se produise un résultat donné (situé dans la proposition principale), ou un fait simplement considéré comme possible (hypothèse)
Exemple :
- Cette montre peut durer dix ans si elle est bien entretenue.
- Si on avait des outils, on réparerait cette moto.
« si elle est bien entretenue » : complément circonstanciel de condition de « peut durer »
« Si on avait des outils » : complément circonstanciel d’hypothèse de «réparerait»
I- LES MOTS SUBORDONNANTS :

Les conjonctions ou locutions conjonctives qui introduisent les subordonnées de condition peuvent être classées en trois groupes selon qu ‘elles s’emploient avec le mode indicatif, le mode subjonctif ou le mode conditionnel
avec mode INDICATIF : SI, MEME SI
avec le mode SUBJONCTIF : BIEN QUE, QUOIQUE, A CONDITION QUE, POURVU QUE, POUR PEU QUE, EN SUPPOSANT QUE, A SUPPOSER QUE, EN ADMETTANT QUE, A MOINS QUE,
SELON QUE
le mode CONDITIONNEL : AU CAS OU, DANS LE CAS OU...
Exemples :
- Pour peu qu’il fasse des efforts, il réussira.
- On arrivera à l’heure pourvu que le chauffeur roule un peu plus vite.
- Au cas où il ne nous trouverait pas ici, il nous attendra.
- Même si elle est faible, elle fait beaucoup d’efforts.
II- QUELQUES REGLES D’EMPLOI DE LA CONJONCTION « SI »:
SUBORDONNEE PRINCIPALE EXEMPLES
« SI » + présent de l’indicatif
présent de l’indicatif Si Mor vient, je le lui dis.
« SI » + présent de l’indicatif
futur simple de l’indicatif Si Mor vient, je le lui dirai.
« SI » + imparfait de l’indicatif
présent du conditionnel Si Mor venait, je le lui dirais.
« SI » + plus-que-parfait de l’indicatif
cond. passé 1ère forme Si Mor était venu, je le lui aurais dit.

III- SUBSTITUTIONS :
Pour exprimer le but on peut employer d’autres constructions à partir desquelles on peut créer des subordonnées de condition :

a- Une juxtaposition ou une coordination de deux propositions indépendantes :
- avec deux propositions indépendantes au conditionnel
Exemple : Les conducteurs seraient plus prudents, les accidents seraient moins nombreux.
= (Si les conducteurs étaient plus prudents, les accidents seraient moins nombreux.)
- avec une proposition au subjonctif ou à l’impératif et une autre à l’indicatif
Exemple : Qu’on m’accorde deux minutes, j’achèverai ce travail.
Ferme la porte, il passera par la fenêtre.
Ferme la porte et il passera par la fenêtre.
= (Si on m’accorde deux minutes, j’achèverai ce travail.)
= (Si tu fermes la porte, il passera par la fenêtre.)
b- un adjectif ou un participe passé mis en apposition
Exemple : Bien encadrée, l’équipe pourrait faire d’excellents résultats.
= (Si elle est bien encadrée, l’équipe pourrait faire d’excellents résultats.)
c- un gérondif :
Exemple : En prenant ce raccourci, on arriverait avant les autres.
= (Si on prenait ce raccourci, on arriverait avant les autres.)
d- un groupe nominal
Exemple : Sans argent, l’homme ne peut être heureux.
= (Si l’homme n’a pas d’argent, il ne peut être heureux.)
e- une construction infinitive
Exemple : A habillement ,on devine qu'il est un artiste.) considérer son habillement, on devine qu’il est un artiste.
(Si on considère son habillement,on devine qu'il est un artiste)

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Subordonnées concessives

Message par Admin le Mer 8 Avr - 17:11

L'expression de l'opposition et de la concession

Son physique était ingrat, sa voix ravissante. Bien que Simon l'écoutât avec plaisir, il ne pouvait se défendre d'un malaise. Quelque effort qu'il fît pour la regarder, il n'y parvenait pas. Il émanait d'elle, malgré l'intonation fascinante de sa voix, comme un charme maléfique. Lui, qui d'habitude était assez indifférent, sentait monter en lui une panique quoi qu'il inventât pour y rémédier ; si forte que fût d'ordinaire son énergie, elle demeurait, en ce moment, paralysée. Quand bien même il l'aurait voulu, il n'aurait pu partir ; au lieu de fuir, il restait cloué sur placer ; il voulait répondre, mais il gardait le silence,

Les notions d'opposition et de concession

1. Distinguer opposition et concession

Ex:
a) Hélène est petite alors que son mari est grand. Opposition.
Quel est le rapport entre les deux faits ?
Le fait A est concommitant au fait B, il y a opposition entre les qualités de deux personnes, mais cette opposition ne débouche pas sur une impossibilité ou une difficulté, l'un n'empêche pas l'autre.
b) Bien qu'Hélène soit petite, elle joue au basket. Concession.
Quel est le rapport entre les deux faits ? Le fait A et le fait B se rapportent à la même personne, le premier pourrait empêcher le second, or ce n'est pas le cas. La difficulté est levée.

a) L'opposition relie deux faits ayant trait à des qualités situées sur le même plan.
b) La concession relie deux faits ayant trait à des qualités de valeur différente, le second fait est considéré comme plus important que le premier.
Je compare la concession à la cause :
Parce qu'Hélène est petite, elle ne joue pas au basket.
Parce qu'Hélène est paresseuse, elle ne joue pas au basket.
La concession exprime donc une forme particulière de cause, il s'agit d'une cause connotée positivement ou négative

2 . Le sens des mots

a) Le mot opposition est synonyme de contraire, contraste. On souligne une contradiction interne ou externe.
b) Le mot concession est synonyme d'accord. On accepte une idée pour en mettre une autre en valeur.
Quel intérêt ?
– Opposer ? Cela permet de mettre en relief, en valeur une idée. L'opposition permet de frapper les esprits.
Dans une argumentation, l'opposition servira à relier des parties (le pour, le contre), à envisager des aspects différents dans un paragraphe, à montrer ce qui semble peu logique.
– Concéder ? Dans une argumentation le fait de concéder une idée à l'adversaire montrera votre ouverture d'esprit et donnera plus d'importance à l'argument introduit. Cela peut aussi mettre en valeur un fait en montrant son côté exceptionnel. On laisse de côté un fait considéré comme accessoire, secondaire ou on se sert de ce fait pour faire ressortir le fait essentiel.

Les moyens d'exprimer l'opposition et la concession
Un groupe nominal introduit par une préposition ou un déterminant malgré l'intonation fascinante de sa voix
Quelque effort qu'il fît pour la regarder, il n'y parvenait pas.
Un groupe verbal à l'infinitif introduit par une préposition Au lieu de fuir, il restait cloué sur place
Un verbe au participe présent ou au gérondif Faisant des efforts pour la regarder, il n'y parvenait pas.
Tout en faisant des efforts pour la regarder, il n'y parvenait pas.
Une apposition Gourmand, j'ai été sobre.
Des propositions indépendantes coordonnées Il voulait répondre, mais il gardait le silence.
Des propositions conjonctives subordonnées Bien que Simon l'écoutât avec plaisir, il ne pouvait se défendre d'un malaise.
Si forte que fût d'ordinaire son énergie, elle demeurait en ce moment paralysée.
Quand bien même il l'aurait voulu, il n'aurait pu partir.
Une proposition subordonnée relative explicative Lui, qui d'habitude était assez indifférent, sentait monter en lui une panique. Il sentait monter en lui une panique quoi qu'il inventât pour y remédier.
Des propositions indépendantes juxtaposées. Son physique était ingrat, sa voix ravissante

Prépositions et locutions introduisant des GN, pronoms, Gr. pronominaux
malgré, en dépit de, à défaut de, au lieu de, à part, sauf, pour

Prépositions et locutions introduisant des GV à l'infinitif
sans, pour, au lieu de, loin de

Conjonctions de coordination et adverbes exprimant l'opposition
quoique, bien que, alors que, tandis que, quand, quand bien même, même si, si, au lieu que, loin que, si... que, tout... que, quelque... que,


La subordonnée concessive

1. Les nuances de l'opposition
Les conjonctions de subordination identiques Le mode du verbe de la subordonnée La nuance exprimée
Quoiqu'il fasse jour, cette voiture roule avec les phares. bien que subjonctif
Tu es allé au cinéma tandis que tu devais rester à la maison. alors que, quand indicatif temporelle
a) Quand bien même il viendrait aujourd'hui, il ne la trouverait plus.
b) Même s'il vient aujourd'hui, il ne la trouvera plus.

si conditionnel

indicatif conditionnelle
Loin qu'il se préoccupât de nous, il s'intéressait à elle. au lieu que subjonctif exclusive, négative
a) Si crédule que vous soyez, vous ne pouvez lui faire confiance.

b) Tout aimable qu'il paraît, il n'en ment pas moins. quelque... que subjonctif


indicatif intensité
Il a voyagé comme prévu, sauf qu'il avait oublié son billet. si ce n'est que indicatif exception

2. Problèmes de construction

a) Quelle est la phrase incorrecte ?

– Malgré son retard, il est arrivé.
– Malgré qu'il soit en retard, il est arrivé.
La préposition malgré ne s'emploie qu'avec un nom ou un pronom.
Malgré que ne se trouve que dans la locution figée malgré qu'il en ait qui signifie « malgré soi, malgré lui ».

b) Quoique ou quoi que ?

– Quoi qu'on lui demandât, il le trouvait aussitôt.
Quoi que = quelle que soit la chose demandée...
Il s'agit d'une subordonnée relative indéfinie sans antécédent. On peut transformer la proposition afin de mettre en valeur le complément d'objet direct du verbe représenté par le pronom relatif complexe quoi que mis à la place d'un pronom indéfini. On lui demandait quoi que ce soit.

– Quoique je le lui aie demandé, il ne l'a pas trouvé.
Quoique = bien que...
Il s'agit d'une subordonnée conjonctive. La conjonction de subordination ne représente rien. Le verbe possède déjà un complément d'objet direct, mais ce pourrait être aussi un verbe intransitif.

c) Quelque ou quel que ?

– Quelle que soit l'heure, appelle-moi.
– Quelques conseils que je puisse lui donner, il n'écoute pas.
Quel(les) que = n'importe quelle heure qu'il soit...
Il s'agit d'une subordonnée relative indéfinie d'opposition.
Quelques précède un nom et ce nom est encadré par la locution quelque... que. La nature de quelque est adjectif indéfini, sa fonction est celle d'un déterminant du nom. La particule que est un pronom relatif complément de l'antécédent.

La proposition subordonnée relative indéfinie d'opposition doit être analysée comme une subordonnée conjonctive, elle est construite sans antécédent. Les constructions avec qui que et où que soulèvent moins de difficultés.

d) La proposition subordonnée conjonctive elliptique

– Quoique pauvre, il restait digne.

Le sujet des deux propositions doit être identique. Cette proposition elliptique ne doit pas être confondue avec la construction utilisant des épithètes détachés ou des noms en apposition :

– Pauvre, il restait digne.



Évalue-toi ! Repère les deux parties de l'opposition dans le discours
de Gaston et dis quel mot sert à les relier.


Les adverbes ou conjonctions de coordination exprimant l'opposition
mais, or, cependant, pourtant, toutefois, néanmoins, du moins, quand même, en revanche

La locution avoir beau suivie de l'infinitif permet aussi d'exprimer cette idée : il a beau faire, on ne l'écoute pas.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Jeu 4 Juin - 15:47

Les outils de l'argumentation : les liens logiques


Les mots et expressions servant à introduire et articuler les différents éléments et parties d'une argumentation.


A. Les exemples



Liens logiques (adverbes, locutions, GN prépositionnels, conjonctions)

Constructions verbales

1. Introduire des exemples

ainsi, par exemple, notamment, entre autres, comme, pour,

considérons, observons, regardons, comparons, rappelons que, citons, nous pouvons mentionner, prenons le cas de, tel est le cas de, le cas précédent (suivant) illustre l'exemple de... confirme/ infirme/ démontre

2. Introduire un exemple différent et changer de perspective ou de thème

quant à, par ailleurs, au plan de, sur un autre plan, à propos de, dans un autre domaine, à un autre niveau

concernant, pour ce qui est de, en ce qui concerne,

3. Introduire des exemples probants et décisifs

en effet, à preuve, pour preuve

la preuve en est que, ainsi qu'en témoigne/ le montre, il n'est que de constater/ regarder/ voir, il suffit de faire le parallèle/ comparer/ opposer/ rapprocher/ rappeler

4. Etablir un parallèle entre la thèse et l'exemple

de même que, à l'instar de, à l'image de, de façon similaire à, de manière identique à

il en va de même , le/la même... se retrouve, il existe des ressemblances de... entre, on peut constater une similitude de... entre, les convergences se font jour entre, une identité de... se vérifie entre

5. Tirer la conclusion d'un exemple : expliquer un détail, insister sur le fait significatif , révéler la pertinence du fait

c'est-à-dire, soit, ainsi, ainsi que, autrement dit, en un mot, bref, pour résumer, en résumé, de la même façon, en d'autres termes, de même que (...) de même que, en fait, par le fait, de fait, dans les faits, en vérité, en réalité

ce qui revient à dire, ce qui veut dire que, ce qui signifie, cela s'explique : , ce que l'on peut traduire par (comme), ce qui peut s'interpréter comme,


B. L'addition et la succession




1. Ajouter des idées : dégager
le problème

avant toute chose, au préalable, préalablement à, en préambule

avant de commencer

2. Ajouter des idées : commencer

d'abord, tout d'abord, en premier lieu,

pour commencer, pour débuter, commençons par, nous commencerons par

3. Ajouter des idées : continuer

puis, ensuite, en second lieu, par ailleurs, d'autre part, en outre, de surcroît, de plus, d'un autre côté

pour continuer, continuons par, nous continuerons par (avec), nous poursuivrons par (avec), qui plus est, à cela s'ajoute, il ne faut pas oublier non plus que,

4. Ajouter une idée plus forte : insister, renchérir, renforcer sa thèse

voire, de surcroît, a fortiori, à plus forte raison, d'autant plus que, à plus d'un titre, mieux encore, bien plus, non seulement ... mais encore (aussi), du reste, d'ailleurs, même

ajoutons (encore, également, de surcroît, aussi),

5. Conclure, finir

enfin, finalement, en définitive, en guise de conclusion, somme toute, pour toutes ces raisons,

pour terminer, pour conclure, concluons par, achevons par


Dernière édition par Admin le Ven 26 Mar - 7:25, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Jeu 4 Juin - 15:48

L'opinion

1. S'impliquer personnellement

selon nous, à notre sens/ avis, pour notre part, d'après nous, à notre point de vue

en ce qui nous concerne,

2. Donner son avis

(éviter : moi, personnellement) en ce qui nous concerne, pour notre part,

nous estimons/ pensons, nous constatons (observons, considérons) que, nous sommes d'avis que

3. Donner son avis avec prudence (sur des faits incertains)

peut-être, sans doute, probablement, vraisemblablement

il nous semble que, nous sommes enclin à penser que, nous aurions tendance à penser que, nous penchons pour, il est probable que, il se peut que, il est possible que, il serait étonnant (surprenant) que, il est peu probable que, il est improbable que, la probabilité (chance, possibilité) est faible que, il est assez incertain que, il n'est pas sûr que, il n'est pas assuré que

4. Donner son avis avec conviction (sur des faits certains)

assurément, certainement, sans aucun doute, sans nul doute possible, indubitablement, bien sûr, bien entendu, évidemment, incontestablement, manifestement, naturellement, à l'évidence

nous sommes persuadés (convaincus) que/ de, nous sommes certains (assurés) de/ que, nous proclamons haut et fort que , il est certain (indéniable, indubitable, incontestable) que, il va de soi que, il est évident (patent, flagrant) que, il appert que, il s'avère que, il se révèle que

5. Maintenir son opinion

nous demeurons (restons) persuadés (convaincus), nous maintenons que, nous insistons sur


D. Le pour et le contre

1. Exprimer son désaccord

nous rejetons (nions, dénions, refusons, réfutons, récusons), nous nous inscrivons en faux contre, nous nous élevons contre, nous nous opposons à, nous tenons à exprimer notre désaccord face à, nous désapprouvons, nous réprouvons (déplorons, regrettons, condamnons), nous jugeons avec sévérité

2. Exprimer son accord

nous partageons le point de vue (l'opinion, l'avis, la position, le sentiment), nous approuvons, nous manifestons notre accord (assentiment, sympathie) nous nous sentons en harmonie avec, nous sommes du même avis, nous faisons nôtre l'idée, nous apprécions positivement (favorablement)


Dernière édition par Admin le Ven 26 Mar - 7:26, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Jeu 4 Juin - 15:50

E. L'emphase

1. Insister , renchérir, renforcer sa thèse

non seulement. . . mais encore.
non seulement. . . mais aussi

au demeurant, au surplus, du reste, même, voire, en outre, de surcroît,

qui plus est, à plus forte raison, d'autant plus que, à plus d'un titre, mieux encore

Si 1'on considère de surcroît
Si l'on ajoute encore ajoutons également ajoutons aussi

ajoutons que d'ailleurs

2. Mettre en relief

c'est... qui c'est... que ce qui...
c'est ce que. . . c'est que...

voilà qui/que... , cela

3. Attirer l'attention du destinataire

notons que - sait-on que ?
savez-vous que ? précisons que j'attire votre attention sur le fait que remarquons que il est à noter que

il convient de mentionner que

il convient de remarquer que

4. Dévoiler, révéler en fait

par le fait, de fait, dans les faits, en réalité

5. Exprimer ce qu'il y a de nouveau

La nouveauté réside dans
La nouveauté, c'est

Le fait nouveau, c'est ce qui est neuf ce qui est inédit, ce qui est nouveau ce qui se fait jour, ce qui apparaît,

ce qui se révèle


F. La nuance

1. Restreindre ou introduire une contradiction

cependant, néanmoins, pourtant toutefois, du moins, tout au moins, au moins encore, encore moins, seulement, mais, par contre,
en revanche, au contraire,

à 1'inverse, à l'opposé, toutefois malheureusement, quand même, pour autant, sauf que, si ce n'est que

2. Atténuer

du moins, tout au moins, à tout le moins, pour le moins

3 Eviter un malentendu

non pas pour... mais

bien loin de loin de moi,
ce n'est pas par. . . mais par

c'est moins par (ou pour) ... que afin d'éviter tout malentendu, pour qu'il n'y ait pas d'équivoque, pour qu'il n'ait pas d'ambiguïté, afin d'éviter tout quiproquo entendons-nous bien comprenons-nous bien

4. Concéder, nuancer

bien entendu, bien sûr, en dépit du fait que, en dépit de, malgré, quoique, bien que, quoi qu'il en soit en tout état de cause, de toute manière

je conviens, je concède, je reconnais, j 'admets, il est vrai que, il est exact que, il est vrai que, il est exact que, il est possible que,

5. Pour exprimer la simultanéité entre deux faits : mettre en valeur les contradictions

au même moment, au même instant en même temps, dans le même temps, simultanément, parallèlement, corrélativement, alors que, tandis que

6. Etablir une alternative, un parallèle, une opposition entre deux possibilités

soit.. . soit... - ou..., ou... - ou bien. . . , ou bien - ni . . . ni . d'une part..., d'autre part..., d'un côté. . . , de l'autre.



Dernière édition par Admin le Ven 26 Mar - 7:26, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Rappels

Message par Admin le Dim 14 Juin - 4:01


Tout
Adjectif qualificatif, il a le sens de entier:
- tout le village...

Déterminant indéfini, il signifie chaque ou
sert de pluriel à chaque:
- tout homme, toute
femme...
- toutes les villes...

Remarques
Certaines expressions formées avec tout se mettent au singulier:
- en tout cas, à toute heure,
en tout lieu, en toute
saison...

d'autres ne s'écrivent qu'au pluriel:
- de tous cotés, en toutes
lettres, en tous sens...

on peut écrire soit au singulier, soit au pluriel:
- à tout moment, à tous
moments...
- de toute part, de toutes
parts...

Pronom indéfini, il est employé seul pour
désigner des groupes de personnes, d'animaux ou de choses:
- tout est fini...
- tous viendront...

Adverbe, il a le sens de tout à fait,
entièrement, complètement
; il est alors invariable:
- des enfants tout petits...
- des fillettes tout émues...

Cependant, quand tout précède un adjectif féminin commençant par une consonne
ou un h aspiré
, il s'accorde avec lui. C'est le seul adverbe qui
peut varier:
- des fillettes toutes rouges et toutes honteuses...

Nom dans certains cas ; il se met au pluriel en
conservant le t final:
- plusieurs touts distincts les uns des
autres...

Remarques
Tout placé devant l'adjectif autre
il est adjectif, donc variable, s'il se rapporte au nom qui suit
(sens de n'importe quel):
- il aimerait exercer toute autre activité...

il est adverbe, donc invariable, s'il porte sur l'adjectif autre (sens
de entièrement autre, entièrement différent):
- il aimerait exercer une activité tout autre...

Tout-puissant
tout-puissant s'accorde en genre et en nombre avec un nom féminin:
- une personne toute-puissante...
- des personnes toutes-puissantes...

avec un nom masculin, tout est invariable:
- des hommes tout-puissants...
- des tout-puissants (substantif)

Les locutions formées avec tout
Elles ne prennent pas de trait d'union:
- tout à fait, tout à coup...

Tout de suite
Cette expression a le sens de sur le champ:
- la concierge revient tout de suite...

ne pas employer à tort "de suite" (sens de à la suite ; à
la file
):
- dormir douze heure de suite.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Dim 14 Juin - 4:04


Même
C'est un adjectif qualificatif quand il indique la
similitude ; il est alors placé devant le nom et s'accorde avec lui:
- la même maison...
- les mêmes choses...

C'est un déterminant indéfini quand il est placé après un nom ou un pronom ; il
renforce le sens et s'accorde avec lui:
- nous travaillons sur nos livres mêmes...

Placé après un pronom personnel, il est joint à ce pronom par un trait d'union:
- elle-même... nous-mêmes...

Remarquer que, joint à nous et à vous, même reste au singulier quand il
s'agit d'une seule personne:
- nous-même (pluriel de majesté), vous-même.

C'est un pronom indéfini quand il est employé seul et précédé d'un article ; il
désigne surtout des choses:
- il reprend la même...

C'est un adverbe invariable, dans le sens de aussi, de plus, encore,
et quand il modifie un verbe, un adjectif, un nom ou un adverbe:
- elles sont heureuses et même elles chantent...
- même malade, il sort...
- même les nuits étaient chaudes...
- même loin, elle pense à nous...

Remarque
Quand même suit un ou plusieurs noms, il est difficile de distinguer
l'adjectif de l'adverbe:
- les enfants même sont fatigués (aussi)
- les enfants mêmes sont fatigués (eux-mêmes)...

ici
même, là même
s'écrivent sans trait d'union.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Dim 14 Juin - 4:14


Quelque
Déterminant indéfini
Au singulier, il a le sens de un certain:
- il lui est arrivé quelque aventure...
Au pluriel, il signifie plusieurs:
- quelques heures...

Adverbe (invariable)
Devant un adjectif numéral, il a le sens de environ:
- il y a quelque cinquante ans...
En rapport avec un adjectif qualificatif non suivi d'un substantif ou
accompagné d'un autre adverbe, il a le sens de si:
- quelque doué que vous soyez...

Remarques
Il ne faut pas confondre quelque avec l'adjectif indéfini quel,
que l'on rencontre souvent suivi de que et du verbe être au
subjonctif
(et toujours du verbe être):
- quel que soit le métier que vous exerciez...

Quelque part est une expression invariable qui désigne un lieu incertain
; quelque temps est aussi invariable.

Quelqu'un est un pronom indéfini, donc variable:
- quelqu'un ou quelques-uns
d'entre nous...
- quelqu'une de nos amies...

Attention à la forme figée au masculin, au sens de "personne
considérable":
- elle prenait l'air de quelqu'un...

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Dim 14 Juin - 4:15


Possible
Possible, adjectif, suit la règle d'accord des adjectifs:
- ce sont des choses possibles...

Possible est invariable lorsqu'il suit directement le plus, le moins
; il forme alors avec ces mots une locution adverbiale. De même, si le mot
possible suit un nom précédé de le plus, le moins, il reste invariable:
- ils ont fait le plus d'erreurs possible...

Enfin, si le mot possible suit un adjectif au superlatif relatif (ex.: le plus
grand possible), possible peut, le cas échéant, prendre la marque du pluriel si
on le rattache au nom qui le précède ; il peut rester invariable si on le
rattache au sujet il d'une proposition sous-entendue:
- il escalade les sommets les plus hauts possibles, ou
- il escalade les sommets les plus hauts possible (qu'il est possible d'escalader).

D'une manière générale, on peut, dans tous les cas avec le plus, le moins,
laisser possible invariable ; c'est l'orthographe la plus généralement
admise aujourd'hui.

Autre
Adjectif qualificatif:
- mon avis est autre...

Déterminant indéfini:
- aller à un autre endroit...
- avoir d'autres occupations...

Pronom indéfini:
- certains enfants sont sages, d'autres turbulents...
- les enfants sont différents: les uns sont sages, les
autres
turbulents...

Dans l'expression entre autres, il se met au
pluriel (sens de "entre autres choses")

Remarques
Après l'un et l'autre, adjectifs, le nom et le verbe qui suivent
sont normalement au singulier:
- l'un et l'autre cadeau lui fait plaisir...

Après l'un et l'autre, pronoms, l'accord est facultatif, mais le pluriel
est le plus fréquent:
- l'une et l'autre sont bonnes...

L'un ou l'autre veut le verbe qui suit au singulier:
- l'un ou l'autre sera
élu…

Maint
C'est un déterminant indéfini qui accompagne toujours un nom ; il
s'emploie au singulier dans le sens de «plus d'un»:
- je l'ai rencontré en mainte occasion...

et au pluriel
quand il signifie «plusieurs»:
- maintes fois.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Dim 14 Juin - 4:16

Tel
Adjectif qualificatif, au sens de pareil, de semblable,
de si grand:
- tel père, tel
fils...
- telle est mon opinion...

Déterminant indéfini, placé devant un nom, sans article ; il désigne d'une
façon très vague et s'emploie généralement au singulier:
- telle ville me plaît davantage...

Remarque
tel et tel, tel ou tel, au singulier, veulent le nom qu'ils déterminent au
singulier:
- j'ai lu tel et tel livre...
- de telle ou telle manière...

Pronom indéfini, il désigne alors une personne indéterminée:
- tel est pris qui croyait prendre...

Remarques
Tel que s'accorde avec le nom qui
précède
:
- les bêtes féroces telles que le tigre, le lion...

Si tel n'est pas suivi de que, il s'accorde avec les noms qui suivent:
- les bêtes féroces tels le tigre et le lion...

Tel quel, pronom signifiant «tel qu'il est»,
est invariable (il est incorrect d'employer tel que à la place):
- accepter un colis tel quel...

à ne pas confondre avec:
- laisser les choses telles qu'elles sont..

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Lun 15 Juin - 13:26


Demi
Adjectif singulier, sans pluriel
Il s'accorde en genre avec le substantif qui le précède:
- à huit heures et demie
- à midi et demi...

Il est invariable
* quand il est placé immédiatement avant le substantif auquel il
est alors réuni par un trait d'union:
- une demi-heure...

* dans la locution adverbiale à demi (sans trait d'union):
- faire les choses à demi...

Remarque
Demi peut être employé substantivement:
- sonner les quarts et les demies...
- deux demis font un entier...

Mi
Mi, abréviation de demi, se joint au mot qui le suit par un
trait d'union:
- avoir les yeux mi-clos
- parler à mi-voix...

Les noms composés avec mi sont toujours du féminin:
- une mi-temps
- la mi-août...

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Lun 15 Juin - 13:29


Nu
Nu, adjectif, varie suivant qu'il est placé avant ou
après le nom:
* quand il précède le nom, il est invariable et est joint à ce nom par
un trait d'union (comme demi et mi):
- marcher nu-pieds
- aller nu-tête, nu-jambes...

Exceptions
- la nue-propriété
- un nu-propriétaire, des nus-propriétaires

* quand nu suit le nom, il s'accorde en genre et en nombre avec
ce nom:
- marcher pieds nus
- aller tête nue, jambes nues...

* à nu (comme à demi)
est une locution adverbiale invariable.

Cas particuliers : ci-annexé,
ci-joint, ci-inclus, étant donné

En général, ces participes restent invariables:

- quand ils sont en tête de phrase: Ci-joint les
factures... Ci-inclus une feuille de
déclaration...
- quand ils précèdent immédiatement le nom qu'ils accompagnent: vous trouverez ci-inclus copie de...
Mais ils s'accordent:
- quand ils sont placés après le nom qu'ils qualifient : la lettre ci-jointe...
- quand ils sont placés devant un nom précédé d'un article, d'un adjectif
possessif, démonstratif ou numéral : vous trouverez ci-jointes
les pièces... je vous adresse ci-joints deux
contrats...

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Lun 15 Juin - 13:48

Adverbe y
Il faut le distinguer du pronom personnel y.

Y est adverbe lorsqu'il signifie dans cet endroit-là:
- je vais y aller...

Y est pronom personnel quand il remplace un objet (pour une
personne, il faut employer lui mis pour à lui, à elle):
- voici ma robe : donnes-y un coup de
brosse...
- à cet enfant, donnez-lui un gâteau...

Ne pas confondre le pronom personnel se, suivi de y:
- il faut s'y rendre vite...

avec la conjonction si:
- nous sortirons si vous le voulez...

de même n'y, négation ne suivie de y:
- n'y allez pas...

avec la conjonction ni:

- je ne peux ni partir ni
rester...

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Lun 15 Juin - 13:49


Avoir l'air
L'accord se fait avec le sujet
* quand il s'agit de choses:
- ces blés ont l'air mûrs...
(ils ont l'air d'être mûrs)

* quand il s'agit de personnes, si l'on peut dire sembler, paraître:
- cette fillette a l'air douce...
(elle semble douce)

* si le sens interdit l'accord avec air:
- elle a l'air bavarde...
(on ne peut pas avoir une mine bavarde !).

L'accord se fait avec air
* dans le sens de mine, physionomie:
- cette personne a l'air sérieux...
(c'est son air qui est sérieux)

* quand ce nom a un complément:
- elle a l'air sérieux d'une grande personne..

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Admin le Lun 15 Juin - 13:52


Déterminant numéral cardinal
Mots simples
- les déterminants de zéro à seize : zéro, un, deux...
- les dizaines jusqu'à soixante : dix, vingt, trente...
- cent et mille

Mots composés
Les déterminants composés inférieurs à cent :

* prennent un trait d'union :
- dix-sept, quarante-huit...

- vingt-quatre mille cinquante-huit...

* qui se terminent par un ou onze demandent la conjonction et
:
- vingt et un, soixante
et onze
.

mais : quatre-vingt-un, quatre-vingt-onze.

Le déterminant numéral cardinal est invariable :
- les quatre point cardinaux...
- douze mois...

Exceptions
Un s'accorde en genre seulement :

- soixante et une pages...

Vingt et cent prennent la marque du pluriel quand ils sont multipliés
par un nombre, sans être suivis d'un autre nombre :
- quatre-vingts, mais : quatre-vingt-deux...
- cinq cents, mais : trois
cent quarante
, huit cent vingt.

Mille est invariable. Il peut s'écrire mil, mais seulement
dans les dates (l'an mil huit cent deux).

Certains de ces déterminants numéraux cardinaux peuvent avoir une valeur
ordinale
pour exprimer l'année, le jour, les parties d'un ouvrage, le
numéro d'une rue, le nom d'un souverain... il restent alors invariables
:
- l'année mille neuf cent (la 1900e)
- le quinze juin (le quinzième jour de juin)
- la page quatre-vingt (80e)
- le tome deux
- habiter au cinquante-huit
- Louis quatorze, Charles dix...

Déterminant numéral ordinal
On forme cet adjectif en ajoutant le suffixe ième à
l'adjectif cardinal correspondant (exception pour premier et second):
- trois ; troisième
- quatre ; quatrième
- cent ; centième
- mille ; millième...

N.B. A noter que l'abréviation de ième est e sans accent.

Contrairement au déterminant cardinal, il s'accorde en genre et en nombre avec
le nom auquel il se rapporte :

- les premiers froids...
- les dixièmes jeux Olympiques...

Il prend également un trait d'union dans un nombre composé inférieur à cent
:
- la vingt-cinquième heure...

Millier, million, milliard
Ce ne sont pas des adjectifs numéraux mais des substantifs. C'est
pourquoi on écrit:
- deux cents milliards d'euros...
- deux cent mille euros…

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de la CE9 AetB ceci vous intéresse....

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum