Assalam.forumactif.org
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Tronc commun (2012-2013) photo souvenir
Ven 12 Juin - 3:30 par Admin

» Le mois sacré(RAMADAN 2013)
Dim 7 Juil - 4:10 par Admin

» Grande soirée à Madaris Assalam
Sam 6 Juil - 17:32 par Admin

» Des photos encore des photos(Festival des sciences)
Jeu 4 Juil - 4:58 par Admin

» Matinée aux couleurs de l Afrique
Ven 28 Juin - 12:01 par Admin

» Résultat Bac 2013
Jeu 27 Juin - 12:09 par Admin

» FESTIVAL des SCIENCES
Sam 22 Juin - 11:09 par Admin

» Projet "VICTOR HUGO"
Jeu 20 Juin - 12:06 par Admin

» Résultat 1ère année bac
Ven 13 Juil - 8:28 par M.Iliass.B

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


alphonse daudet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

alphonse daudet

Message par zerouali mohamed le Lun 18 Jan - 12:56

Alphonse Daudet est né à Nîmes le 13 mai 1840. Il entre en sixième au
lycée Ampère, après avoir suivi les cours de l'institution Canivet à Nîmes. En
1856, son père, commerçant en soieries, se ruine. Alphonse doit renoncer
à passer son baccalauréat et devient maître d'étude au collège d'Alès. Cette
pénible expérience constituera la matière autobiographique de son premier vrai
roman, Le Petit Chose (1868).
Pour des raisons mal élucidées, Daudet rejoint son frère à Paris où il mène une
vie de bohème. Il publie en 1858, un recueil de vers, les Amoureuses. En
1859, il fait la connaissance du poète Frédéric Mistral. Il pénètre dans
quelques salons littéraires, collabore à plusieurs journaux, Paris-Journal, L'universel et au Figaro. Il devient, l'année suivante, secrétaire chez le duc
de Morné, (personnage influent du second Empire), qui lui laisse beaucoup de
loisirs. Il écrit des contes, des chroniques et recueille des « fantaisies »
sous le titre Le Roman du chaperon rouge en 1862.

Daudet passe l'été 1864 à Font vieille, près d'Arles, et rassemble des
chroniques provençales, notes et impressions, qui, remaniées et regroupées,
deviendront Les Lettres de mon moulin (1869).
La mort subite du Duc de Morny en 1865 laisse Daudet dans une situation
matérielle précaire. Daudet se consacre alors qu'à l'écriture, non seulement
comme chroniqueur – notamment au Figaro – mais aussi comme romancier
Daudet est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1870. Pendant la
guerre et le siège de Paris, il est dans la garde nationale ; il quitte la
capitale en avril 1871.
Daudet s'oriente alors dans une nouvelle voie et devient romancier de mœurs
contemporaines. Son premier roman réaliste, Froment jeune et Risler aîné,
triomphe en 1874. Il peint les malchanceux ( Jack , 1876), les
puissants du jour ( Le Nabab 1877), les souvenirs déchus ( les Rois en
exil , 1879), les politiciens, ( Numa Roumaine , 1881) ; il
dénonce les méfaits du fanatisme religieux ( l' É vangeliste , 1883),
décrit les coulisses de l'Académie (L'immortel, 1890). Depuis quelques
années, Daudet s'est lié d'amitié avec tout ce que le monde littéraire et
artistique compte d'important : Flaubert, Tourgueniev, Goncourt, Zola, Hugo,
Renoir, Ma-netDaudet subit alors les premières atteintes d'une maladie incurable de la moelle
épinière, mais continue de publier jusqu'en 1895. Il s'éteint le 16
décembre 1897 à Champrosay.

, Monet, la princesse Mathilde….. Son succès ne cesse de grandir et
atteint alors ses ouvrages précédents : Les lettres de mon moulin qui vont
devenir l'œuvre la plus connue.
En janvier 1867, il épouse Julie Allard qui lui donnera son premier fils,
Léon. Il fait paraître en 1869, Les Lettres de mon moulin qui lui donne
brusquement la notoriété.

zerouali mohamed

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum