Assalam.forumactif.org
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Tronc commun (2012-2013) photo souvenir
Ven 12 Juin - 3:30 par Admin

» Le mois sacré(RAMADAN 2013)
Dim 7 Juil - 4:10 par Admin

» Grande soirée à Madaris Assalam
Sam 6 Juil - 17:32 par Admin

» Des photos encore des photos(Festival des sciences)
Jeu 4 Juil - 4:58 par Admin

» Matinée aux couleurs de l Afrique
Ven 28 Juin - 12:01 par Admin

» Résultat Bac 2013
Jeu 27 Juin - 12:09 par Admin

» FESTIVAL des SCIENCES
Sam 22 Juin - 11:09 par Admin

» Projet "VICTOR HUGO"
Jeu 20 Juin - 12:06 par Admin

» Résultat 1ère année bac
Ven 13 Juil - 8:28 par M.Iliass.B

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


Les époques en littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les époques en littérature

Message par Admin le Dim 31 Mai - 13:14

La pléiade:
Ce mouvement littéraire est né vers 1549 d’abord nommée la Brigade. Le souci majeur de la Brigade, élevée sous l'égide de l'helléniste Jean Dorat, est de faire reculer le « Monstre Ignorance » par la diffusion de la culture antique. Le nom du groupe est emprunté à sept autres poètes d’Alexandrie qui avaient choisi, au IIIe siècle, le nom de cette constellation pour se désigner. Outre Ronsard, la Pléiade regroupe Joachim du Bellay, Jacques Peletier du Mans,Rémy Belleau, Antoine de Baïf, Pontus de Tyard et Étienne Jodelle. À la mort de Jacques Peletier du Mans, Jean Dorat prendra sa place au sein de la Pléiade. C'est en 1556 que le groupe de la Pléiade prend le nom qu'on lui connaît[1].
Les idées de la Pléiade sont rassemblées dans un manifeste, Défense et illustration de la langue française, publié en avril 1549 sous la signature de Joachim Du Bellay. Son contenu vise à mener une réflexion sur les moyens d’enrichir la langue française par des emprunts, la fabrication de néologismes, le rappel de mots disparus etc.
Les membres de la Pléiade entrent dans une logique de rupture avec leurs prédécesseurs, ils rompent avec la poésie médiévale et cherchent à exercer leur art en français (« la poésie doit parler la langue du poète »). Ils constatent cependant que la langue française est pauvre et non adaptée à l’expression poétique et décident donc d’enrichir la langue par la création de néologismes issus du latin, du grec et des langues régionales. Ils défendent en même temps l’imitation des auteurs gréco-latins dans le but de s’en inspirer pour pouvoir les dépasser. Ils imposent l’alexandrin, l’ode et le sonnet comme des formes poétiques majeures et abordent les quatre principaux thèmes de la poésie élégiaque : l’amour, la mort, la fuite du temps et la nature. La Pléiade participe au développement et à la standardisation du français et joue un grand rôle dans l’œuvre de « l’illustration de la langue française » et de la renaissance littéraire.


Dernière édition par Admin le Lun 1 Juin - 4:10, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les époques en littérature

Message par Admin le Dim 31 Mai - 13:19

L'humanisme est un courant culturel européen qui s'est développé à la Renaissance Renouant avec la civilisation gréco-latine, les intellectuels de l'époque manifestent un vif appétit de savoir (philologie notamment). Considérant que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées, ils considèrent la quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines comme nécessaires au bon usage de ces facultés. Ils prônent la vulgarisation de tous les savoirs, même religieux : la parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines ou sa langue (traduction de la Bible en langue vulgaire par Erasme en 1516).
Ainsi, cet humanisme vise à diffuser plus clairement le patrimoine culturel, y compris le message religieux. Cependant l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté (ce que l'on appelle le « libre arbitre »), de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont de ce fait indissociables de la théorie humaniste classique.
Par extension, on désigne par « humanisme » toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain. Une vaste catégorie de philosophies portant sur l'éthique affirment la dignité et la valeur de tous les individus, fondée sur la capacité de déterminer le bien et le mal par le recours à des qualités humaines universelles, en particulier la rationalité[1],[2]. L'humanisme implique un engagement à la recherche de la vérité et de la moralité par l'intermédiaire des moyens humains, en particulier les sciences, en solidarité avec l'humanité. En mettant l'accent sur la capacité d'auto-détermination, l'humanisme rejette la validité des justifications transcendantes, comme une dépendance à l'égard de la croyance sans raison, du surnaturel, ou de textes présentés comme d'origine divine. Les humanistes supportent une morale universelle fondée sur la communauté de la condition humaine[3]. L'humanisme est intégré comme composante dans une variété de systèmes philosophiques plus spécifiques et dans plusieurs écoles de pensée religieuse.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

La renaissance artistique,le baroque

Message par Admin le Dim 31 Mai - 13:38

La Renaissance artistique est une composante de la Renaissance_ une période de renouveau littéraire, artistique, et scientifique qui se produisit en Europe au XVIe siècle.
Un des aspects essentiels de la Renaissance en tant que période est le renouvellement des thèmes et de l'art en Europe après le Moyen Âge. Donner des bornes chronologiques précises pour ce mouvement artistique est difficile. Il est couramment admis que la Renaissance artistique commence en Italie au XVe siècle puis se diffuse dans le reste du continent, à des rythmes et des degrés différents selon la géographie.
Elle se prolonge au XVIe siècle et atteint alors dans de nombreux pays son apogée. La Renaissance ne constitue pas un retour en arrière : les techniques nouvelles, le nouveau contexte politique, social et scientifique permettent aux artistes d'innover. Pour la première fois, l'art pénètre dans la sphère du privé : les œuvres ne sont plus seulement commandées par le pouvoir religieux ou séculier, mais entrent dans les maisons bourgeoises

baroque est un style qui naît en Italie à Rome, Mantoue, Venise et Florence à la charnière des XVIe et XVIIe siècles et se répand rapidement dans la plupart des pays d’Europe. Il touche tous les domaines artistiques, sculpture, peinture, littérature, architecture et musique et se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et la grandeur parfois pompeuse.
Il poursuit le mouvement artistique de la Renaissance artistique, le néoclassicisme lui succède à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

classicisme

Message par Admin le Dim 31 Mai - 14:06


Le mot latin «classicus» désigne un individu "de la première classe des
citoyens". L'adjectif «classique» apparaît au XVIème siècle avec le sens
d'«écrivain de premier ordre», mais ce sont les Romantiques qui, en définissant
leur esthétique, imposeront a posteriori le sens que nous donnons
aujourd'hui au mot «classicisme» : nous englobons par cette notion l'ensemble
de la production littéraire et artistique qui coïncide avec le XVIIème siècle -
et surtout avec le règne de Louis XIV -, dans laquelle nous reconnaissons des
caractères d'ordre et d'équilibre

alliés au goût des codifications
esthétiques et
morales.
On a pu voir dans ces caractères l'expression privilégiée du «génie français»,
et il est vrai qu'avec les écrivains classiques, la langue française parvient à
la clarté et à l'élégance qui assureront son rayonnement (voyez le texte
de Rivarol). Cependant on aurait tort de voir dans ce corpus de règles qui
constitue le classicisme une conquête de la perfection gagnée sur le naturel et
sur le cœur. Notre propos est de montrer au contraire, à l'aide d'une séquence
bâtie sur quatre textes, que ce mouvement est toujours guidé par une volonté de
conciliation de la sincérité et de la politesse, qui font plutôt du
classicisme une école de la maîtrise de
soi
bâtie sur une recherch
de l'harmonie
.




visitez ce lien:


http://www.site-magister.com/classicis.htm


Dernière édition par Admin le Mar 2 Juin - 8:35, édité 6 fois

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les époques en littérature

Message par Admin le Dim 31 Mai - 14:17

Le siècle des Lumières tire son nom du mouvement intellectuel, culturel et scientifique aux multiples manifestations connues sous le nom de Lumières. Il est souvent utilisé dans la littérature historique comme synonyme de XVIIIe siècle européen.
La Glorieuse Révolution de 1688 peut en constituer le premier jalon[1] et dans l’historiographie française, la fin de règne de Louis XIV est souvent retenue. La Révolution française a longtemps été vue comme et son achèvement et son accomplissement mais certains historiens, au regard des objets étudiés, privilégient une chronologie haute (1670 - 1820). Cependant, plus thématique que chronologique, la notion de siècle des Lumières est définie par un ensemble d’objets, de courants de pensée et d’acteurs historiques. Dans le domaine des arts plastiques, il couvre la transition entre les périodes classique, rococo et néo-classique, et musicalement, il couvre les périodes baroque et classique.
Jacques-Louis David, Antoine Laurent Lavoisier et son épouse, 1788, Metropolitan Museum of Art, New York[2].



La fortune de l’expression provient d’emblée de son utilisation massive par les contemporains. Au-delà, le développement et l’affirmation de l’histoire culturelle et sociale depuis les années 1970, a favorisé l’usage d’une expression commode en ce qu’elle permet de penser les recherches dix-huitiémistes de façon transversale et internationale en multipliant les objets et en dépassant les cadres nationaux[3].

Admin
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : Lot.Mouline.Souissi.Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://assalam.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les époques en littérature

Message par smiley le Mar 2 Juin - 13:30

En espérant que mon post ici, vous aidera à savoir encore plus que vous venez de lire jusqu'à présent, je vous laisse avec ces quelques petits détails sur la pleiade:

La Pléiade est un groupe (d'abord nommé « la Brigade ») de poètes rassemblés autour de Ronsard : du Bellay, Guillaume des Autels, Pontus de Tyard (1525-1605), Remy Belleau, Jean Dorat, Jean de la Péruse. Ils défendent en même temps l'imitation des auteurs gréco-latins et la valeur culturelle de la langue française. Ils imposent l'alexandrin et le sonnet comme des formes poétiques majeures.
Pierre de Ronsard : Le « Prince des poètes » de la Renaissance (1524-1585) Ses principaux recueils sont les Odes, les Amours et les Discours des misères de ce temps, ces derniers marqués par la propagande catholique lors des guerres de religion.
Joachim du Bellay (1522-1560). Ses oeuvres principales sont la Défense et Illustration de la langue française et les recueils poétiques l'Olive, les Antiquités de Rome et les Regrets. Il a été influencé par Louise Labé, sans jamais la citer.
Étienne Jodelle (1532-1573) est l'auteur de la première tragédie française, Cléopâtre captive (1553)
Jean-Antoine de Antoine Baïf (1532-1589) essaya d'appliquer la prosodie latine, à base de brèves et de longues, à la poésie française.
Jacques Peletier du Mans : Poète, médecin et scientifique français (1517-1582) qui voyagea infatigablement et proposa entre autres une réforme de l'orthographe.

smiley

Messages : 19
Date d'inscription : 18/03/2009
Age : 21
Localisation : Au delà des mers, des terres, de la réalité, un monde où mon rêve d'écrivaine se réalisera...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les époques en littérature

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum